Mongolie, pour les amateurs de grands espaces

C’est en 1995 que Philippe découvre la Mongolie pour la première fois et pour une belle aventure. Il y participait à la réalisation d’un film publicitaire réalisé par Emir Kusturica.

 

Pour lui, la rencontre avec la terre de Genghis Kahn fut éblouissante, et bien des fois depuis, Philippe est retourné dans ce pays avec des groupes de pilotes et accompagnants, désireux de partager ce rêve avec lui.

 

Venez découvrir ces paysages inoubliables, et ce peuple rude, joyeux, où chacun tient une place à part entière.

Quand on arrive en Mongolie, au survol d’Ulaanbaatar, on croirait rallier la base intergalactique d’une lointaine planète : hormis l’empreinte humaine des bâtiments, l’immensité tout autour semble vierge, sauvage et inexplorée.

L’atterrissage ne brise en rien ce parfum d’aventure. Les bâtiments d’Ulaanbaatar, vestiges de la domination soviétique, sont encore hiératiques et froids, bien que la culture mongole les ait quelque peu apprivoisés.

Dans les rues tout nous interpelle, les vêtements traditionnels colorés, les ceinturons ostentatoires des hommes, et les tenues à l’européenne qui se croisent. Quand on croit enfin s’y retrouver, parce qu’on reconnait les terrasses des « cafés » à l’européenne, c’est le cheval qui attend, attaché à l’entrée d’un magasin, qui vient à nouveau perturber nos repères.

Pour nous guider dans cette aventure mongole, nous avons un atout de choix, notre guide, interprète et amie mongole Suvdmaa (prononcez Souvma). Suvdmaa vit en France depuis quelques années, n'a rien perdu de la gentillesse de son peuple, et nous accompagnera tout au long de notre périple mongol.

Dès le lendemain de notre arrivée, nous sortirons de la capitale Ulaanbaatar, par une route asphaltée, une des rares routes goudronnées que nous emprunterons. Immédiatement, nous serons plongés dans la steppe qui s’étend jusqu’à l’Altaï et jusqu’au désert de Gobi. La multitude de plantes rases qui la constitue, change son aspect et métamorphose en  permanence les couleurs et les odeurs.


Nous logerons en tente ou dans des yourtes dans la steppe. Quelques fois nous serons accueillis dans l’intimité des familles nomades pour un repas ou une halte, nous serons alors invités à goûter les petits biscuits au fromage, les yaourts « maison », et quelques fois de la viande de marmottes. 

Nous ponctuerons notre voyage, autant que nous en aurons l’opportunité, de séances de vol en parapente.  Le vent est souvent soutenu en Mongolie, et il dévale les larges plateaux en étage, à grandes brassées impromptues, comme s’il était chez lui ! Les mini voiles seront nos alliées dans ces conditions sauvages, d'autant que les décollages s’atteignent le plus souvent à pied.

Au rythme des pistes mongoles et de nos bivouacs, nous découvrirons le Parc de Khogno Khan dont les falaises rocheuses ont été léchées par des millions d’années d’intempéries, le Mini-Gobi qui nous apparaîtra sans crier gare, ocre et doux,  Kharkhorin, la capitale de l’empire mongol et ses vestiges épars à même le sol, une source d’eau chaude aux bienfaits curatifs, une ville appelée « jardin », des forêts, des lacs, un volcan éteint où nichent les aigles dorés ou aigles royaux de Mongolie.

Nous croiserons des  yaks, des chameaux, et des hardes de chevaux marqués, en liberté surveillée. Nous tenterons bien sûr d’approcher les fameux chevaux de Przewalski ou Takhi, au petit matin en train de s’abreuver.

 

Puis, parce qu’il le faudra bien, nous rentrerons sur Ulaanbaatar, prendre la douche rêvée et l’avion, un peu à reculons… 

Prix et dates : 
1550 € / personne
Pas d'édition prévue. Nous consulter. 

Pas de visa, pas de vaccination nécessaires.

 

Nos prix comprennent :
– 2 nuits d’hôtel à Ulaanbaatar
– le carburant, le véhicule et le chauffeur, le cuisinier, les droits d’entrée dans les parcs ou musées et les guides locaux
– la location éventuelle de chevaux
– les tentes, matelas et ustensiles de cuisine

Nos prix ne comprennent pas :
– billet d’avion aller-retour Ulaanbaatar
– les repas à Ulaanbaatar
– la location de matériel de vol libre : parapente, sellette, secours, radio

Conditions :
Pour participer à ce stage vous devez être majeur, licencié et assuré.
Afin de valider votre inscription, nous vous demanderons,  un justificatif de votre assurance en RC Aérienne, ainsi que de votre assurance rapatriement, stipulant que le parapente n’en est pas exclu, ou qu’il y est inclus.

Nous contacter

Centre Ecole du Markstein

Chemin du Wegacker - Z.I.

68830 ODEREN

FRANCE

03.89.82.17.16
9:00 à 14:00

© 2017 - Centre Ecole du Markstein

  • Facebook Social Icon